Tableau de Vinchon

VINCHONBoissy d’Anglas à la séance du 1er Prairial an III

Installée dans la Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville d’Annonay, cette toile de 4,60 m sur 6,12 m a été exécutée par Vinchon entre 1833 et 1835. Elle fut acquise par la Ville d’Annonay en 1838.

C’est une commande des députés élus à l’issue de la Révolution de juillet 1830 (Les 3 Glorieuses) qui avait vu le peuple parisien chasser Charles X et être privé de sa victoire. La République faisait encore peur… On lui préféra un nouveau roi qui pris le titre de Roi des Français et adopta le drapeau tricolore. Une monarchie parlementaire s’installa. Quel message les députés voulaient-ils faire passer dans le choix de cet épisode de la Révolution de 89 ? Deux conceptions de la République s’affrontent : celle de 93 (République populaire égalitaire) et celle de 95 (République bourgeoise censitaire).

La scène représentée (1er Prairial an III) est la dernière intervention du peuple parisien dans l’action politique au cours de la première République. Elle marque aussi le rôle des femmes dans l’action révolutionnaire. La troupe interviendra pour faire évacuer le peuple. La répression sera à la hauteur du désir des députés de voir la Terreur terminée et oubliée.

Des décrets seront également pris pour interdire aux femmes l’accès aux tribunes de l’Assemblée et les priver du droit d’assister à toute assemblée politique.

Boissy d’Anglas préside la séance. Le député du Finistère : Augustin de Kervelegan, au pied de l’estrade est grièvement blessé de coup de sabre. La tête de Féraud, député des Hautes Pyrénées, mise au bout d’une pique est présentée à Boissy d’Anglas qui la salue. La plupart des personnages, députés ou meneurs sont identifiables grâce au travail de précision de Vinchon.

VINCHON

Le peintre Auguste Jean-Baptiste VINCHON est né à Paris en 1789, il est mort aux Bains d’EMS (duché de Nassau) en 1855. Élève de DAVID, il obtient le 1er Prix de Rome en 1814 avec "DIAGIRAS porté en triomphe par ses fils" (Paris, École Nationale des Beaux-arts). Il séjourne à la Villa Médicis à Rome de 1814 à 1819. Il y copie l’antique, les maîtres anciens et pratique l’art du paysage dans les environs de Rome et de Naples. Il étudie, à partir des œuvres de Raphaël, du Dominicain, l’art de la fresque. Il réalise le décor d’une des 3 chapelles de l’église St Sulpice à Paris. Il remporte en 1831 le concours pour un tableau destiné à la Salle des Séances de l’Assemblée Nationale sur le thème des émeutes du 1er Prairial an III. Son projet fut retenu devant celui de DELACROIX. Il reçut par la suite des commandes pour de nombreux tableaux historiques qui sont aujourd’hui exposés dans la galerie historique du château de Versailles. VINCHON, artiste peu connu de nos jours, eut un rôle important dans l’art de la première moitié du XIXème siècle. A l’Exposition Universelle de 1855, VINCHON était un des artistes les mieux représentés. Plus tard, il a été victime de la concurrence d’INGRES et de DELACROIX. Toutefois, un de ses tableaux fut présenté à la Grande Exposition de 1996 sur les années romantiques.

J.P. REVOL


faire une remarque sur le contenu de cette page

Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide

    

Annonay en Ardeche : Ville historique de la Montgolfiere

Mairie d'Annonay - 1 rue de l'Hôtel de Ville - BP 133 - 07104 Annonay CEDEX
Tél. : 04 75 69 32 50 - Fax : 04 75 32 28 22

     RSSAnnonay - Ardeche